menuclose

ACTUALITÉS

ACTUALITÉS
Nouvelles données sur les migrations en Suisse

Nouvelles données sur les migrations en Suisse

26 October 2018

L’immigration de citoyens européens en Suisse a baissé de 3% cette année par rapport à 2017. La tendance baissière poursuit depuis 2008.

Le nombre d’immigrants est en baisse

Selon de nouvelles données, le nombre de citoyens venant en Suisse de l’Union européenne et de l’Association européenne de libre-échange a diminué de 3% par rapport à l’année précédente. D’après des données publiées par le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM), jusqu’à présent cette année, 657 personnes de moins ont immigré en Suisse. 2 075 400 étrangers résidaient de manière permanente en Suisse en septembre 2018, dont 1,4 million étaient des citoyens de pays de l’UE ou de l’AELE. Au total, l’immigration nette de ressortissants de l’UE ou de l’AELE diminue de façon continue depuis 2008, l’année où elle avait atteint son niveau le plus élevé. La différence en 2018 est de 64,6%. Même si moins de citoyens de l’UE décident de s’installer en Suisse, il existe toujours un grand groupe de travailleurs frontaliers qui se déplacent chaque jour des pays voisins tels que la France, l’Italie ou l’Allemagne pour travailler en Suisse. Les travailleurs frontaliers ne sont pas pris en compte dans les données du SEM, car elles ne concernent que des résidents permanents. En général, le taux d’immigration a augmenté de 1% en 2018, ce qui est égal à 1057 personnes. Entre début janvier et fin septembre 2018, 103 893 ressortissants de l’UE ou de l’AELE ont immigré en Suisse pour y prendre un emploi. 31 971 autres ont immigré dans le cadre d’un regroupement familial. Le SEM a également informé que le taux d’émigration avait augmenté de 2,8% cette année avec 1696 personnes de plus qui avaient décidé de quitter la Suisse.

L’immigration qualifiée

On apprend beaucoup sur l’immigration qualifiée d’un article publié dans la revue «Social Change in Switzerland». Selon cette étude, le nombre de travailleurs immigrés hautement qualifiés a plus que doublé entre 1991 et 2014 en Suisse. De nouveaux migrants possédant une formation tertiaire sont passés de 30 000 en 1991 à 40 000 dès 2000 et à plus de 60 000 après 2007. Aujourd’hui, les migrants hautement qualifiés représentent plus que la moitié des entrées annuelles. Quant à l’origine des ressortissants, 94% des immigrants américains arrivés entre 2006 et 2016 pouvaient se vanter de posséder de hautes qualifications, alors que ce pourcentage était de 97% pour les Indiens. Par ailleurs, seuls 24% des salariés portugais ont des diplômes tertiaires et 44% des ouest-africains. Autant de femmes que d’hommes (62%) immigrés en Suisse au cours de cette période avaient un niveau de qualification élevé. Les auteurs de l’étude ont constaté que ces chiffres pourraient être un peu trop élevés, car les personnes hautement qualifiées étaient plus désireuses de participer à l’enquête. Ils ont également souligné que l’immigration des travailleurs qualifiés était due à la  demande du marché travail, qui ne pouvait pas être satisfaite par des natifs. Plus de la moitié des employés hautement qualifiés avaient déjà eu un contrat de travail avant de s’installer en Suisse.

La Suisse est sans aucun doute étroitement liée aux pays étrangers, surtout de la zone euro. Plus de 90% des devises échangées par des particuliers en Suisse font référence à la paire de devises EUR / CHF. Nous voulons offrir à tous la possibilité d’échanger des euros et des francs suisses au meilleur taux de change et sans aucun coût chez ExchangeMarket.ch. Vérifiez combien vous pouvez économiser grâce à notre convertisseur de devises euro francs. Essayez dès maintenant exchangemarket.ch et enregistrez-vous gratuitement.

ExchangeMarket.ch
ExchangeMarket.ch