menuclose

ACTUALITÉS

ACTUALITÉS
L'inflation suisse pourrait avoir atteint un sommet, selon M. Jordan de la BNS

L'inflation suisse pourrait avoir atteint un sommet, selon M. Jordan de la BNS

30 January 2023

L'inflation suisse pourrait déjà avoir atteint son niveau le plus élevé, a déclaré Thomas Jordan, président de la Banque nationale suisse, dans une interview accordée en marge du Forum économique mondial de Davos.

L'inflation à son apogée ?
L'inflation suisse a peut-être déjà atteint son pic, mais il est trop tôt pour passer par pertes et profits de nouvelles hausses de taux d'intérêt, a déclaré le président de la Banque nationale suisse, Thomas Jordan, dans une interview publiée dans Schweiz am Wochenende le 21 janvier, lors de son apparition au Forum économique mondial de Davos. "Nous partons du principe que le pic d'inflation est derrière nous, mais l'incertitude est toujours là. Si nous examinons notre prévision d'inflation, nous pouvons constater que les pressions inflationnistes sont encore plus élevées que nous le souhaiterions. Nous ne pouvons donc pas exclure de devoir resserrer davantage la politique monétaire". - a déclaré M. Jordan. Il a ajouté que la banque centrale du pays continue de surveiller le taux de change du franc suisse par rapport à l'euro, cependant un CHF trop fort n'est pas un problème pour les exportateurs suisses, selon lui.

Inflation en Suisse
L'inflation dans le pays a atteint 3% en novembre, ce qui n'est pas trop élevé, mais supérieur à l'objectif de 0-2% fixé par la BNS. Elle a culminé en août avec un niveau de 3,5 %, puis a légèrement diminué. Si l'hypothèse de Jordan est correcte, il s'agissait du plus haut niveau d'inflation observé et cette année, elle devrait revenir à des points presque conformes à l'objectif. L'inflation en Suisse n'est pas un problème aussi important que dans la zone euro, dans d'autres pays européens ou aux États-Unis, en raison principalement de la part plus faible de l'énergie dans la consommation et du taux de change très élevé du franc suisse qui limite les impacts de l'inflation importée. C'est pourquoi, ces derniers mois, la BNS n'a pas été effrayée par le bon cours du franc suisse. Au lieu d'essayer de le déprécier par des interventions sur le marché des changes, elle a préféré observer sa hausse ou même aider son taux de change à atteindre des points plus élevés par rapport à l'euro en achetant des devises étrangères.

Retour au niveau de parité CHF/EUR 
Au début de l'année, le taux de change du CHF était à un très bon niveau, surpassant la plupart des principales devises. En septembre 2022, le franc suisse a atteint un pic de 1,05 par rapport à l'euro. Mais ces derniers jours, il est revenu à la parité, comme cela avait déjà été observé pendant quelques mois l'année dernière.

Exchangemarket
www.exchangemarket.ch