menuclose

ACTUALITÉS

ACTUALITÉS
La Suisse conserve la note AAA de Fitch

La Suisse conserve la note AAA de Fitch

27 July 2020

Fitch n'a pas changé la cote de la Suisse, la gardant au plus haut AAA, même si la pandémie COVID-19 a une influence significative sur l'économie suisse. Par ailleurs, la Suisse pourrait être qualifiée de manipulateur de devises par les États-Unis.

Note de Fitch

                La Suisse a conservé sa note d’économie AAA attribuée par Fitch alors que l’agence louait «l’économie diversifiée et à forte valeur ajoutée» du pays. De plus, s'ajoutent à ses bons éléments de notation tels que l'énorme position de crédit extérieure nette, le statut de monnaie de réserve locale avec un franc suisse fort et des excédents de compte en devises élevés. La faible dette publique et le faible niveau du PIB ont également joué un rôle important, car il est l'un des plus bas parmi toutes les économies AAA, et la prudence budgétaire est saluée par l'agence de notation Fitch.

Impact de la pandémie COVID-19

                Même si la situation est aujourd'hui relativement bonne, le grand secteur bancaire suisse peut constituer une menace pour la responsabilité. Jusqu'à présent, cela n'a pas affecté la notation de Fitch car les rations de solvabilité fortes, les réserves obligatoires élevées sont des fondamentaux de crédit solides selon l'agence de notation. L’impact du COVID-19, qui est important et affecte l’économie, la situation budgétaire, selon Fitch, la Suisse a ce qu’il faut pour bien réagir à la crise. Une position de départ solide du pays et du cadre institutionnel signifie que la reprise économique est sur les cartes et qu'il n'est pas nécessaire d'éroder la note AAA.

L'économie suisse se contracte

                Fitch a également annoncé que le PIB de la Suisse se contracterait de 7% cette année, le solde budgétaire des administrations publiques passant à un déficit de 8,5% contre un excédent de 1,2% l'année dernière. Le taux de chômage passera à 3,7% cette année de 2,3% en 2019 et à 4,3% en 2021.

La Suisse sera nommée manipulateur de devises?

                Dans une autre nouvelle, UBS Group AG affirme que la Suisse sera probablement inscrite sur la liste des manipulateurs de devises américaines. Pour le moment, la Suisse est sur une liste de surveillance, mais avec le prochain rapport, elle pourrait être déclassée. Cela mettrait la Banque nationale suisse dans une position difficile. La banque suisse compte depuis des années sur les interventions de change pour éviter que le taux de change du franc suisse ne devienne trop élevé. Désormais, la Suisse remplit tous les critères imposés par les États-Unis pour les manipulateurs: commerce élevé, compte excédentaire et interventions à grande échelle.

SNB défend les interventions

                Le responsable de la Banque nationale suisse a défendu les interventions faites sur les marchés des taux de change, affirmant qu'il était essentiel non seulement d'empêcher le CHF de devenir trop cher, ce qui nuit à l'économie du pays, mais aussi pour atteindre l'objectif d'inflation et éviter la récession. Ils affirment que leur politique ne vise pas à maintenir la monnaie artificiellement basse, mais simplement à l'empêcher d'avoir un taux de change trop élevé.

Éviter les conflits

                La Suisse sera-t-elle vraiment enrôlée comme manipulateur de devises? Beaucoup dépend des compétences diplomatiques des autorités suisses, ainsi que de la bonne volonté des États-Unis qui pourraient s'abstenir de prendre des mesures. Le conflit ouvert pourrait être évité, mais le fait de toujours remplir les trois critères imposés aux manipulateurs de devises par les États-Unis n'est pas un bon signe. Cela pourrait créer une incertitude sur la politique monétaire de la BNS à l'avenir et entraîner une volatilité accrue du taux de change du franc suisse.

exchangemarket.ch
exchangemarket.ch