menuclose

ACTUALITÉS

ACTUALITÉS
La réunion du WEF déplacée à Singapour lorsque la Suisse lutte contre la pandémie de covid-19

La réunion du WEF déplacée à Singapour lorsque la Suisse lutte contre la pandémie de covid-19

09 December 2020

La réunion annuelle du Forum économique mondial en 2021 aura lieu à Singapour, et non à Davos comme d'habitude, car la Suisse est toujours aux prises avec la pandémie de coronavirus. Pendant ce temps, de nouvelles restrictions sont imposées par le gouvernement.

«Davos» Pas à Davos en 2021

               Le Forum économique mondial tient généralement sa réunion annuelle dans la ville de ski suisse de Davos en janvier. Mais l’année prochaine, l’événement ne sera pas organisé ni à l’heure habituelle ni dans un lieu typique. La réunion du WEF est déplacée en mai et aura lieu à Singapour, marquant la deuxième fois en 20 ans où la réunion ne se tiendra pas à Davos. La réunion annuelle du WEF est une chose énorme dans les élites politiques et commerciales et un événement très prestigieux pour Davos. Le changement de date avait déjà été décidé en juin. Plus tard, en octobre, le WEF a annoncé qu'il se réunirait à Lucerne plutôt qu'à Davos, car la ville a un climat plus tempéré. Mais avec le pays fortement touché par la pandémie de COVID-19, le WEF a maintenant décidé de quitter la Suisse tous ensemble et de changer d'emplacement pour Singapour. La priorité de l’organisation est de "sauvegarder la santé et la sécurité des participants et de la communauté hôte", comme il est indiqué dans le communiqué. Auparavant, la réunion, communément appelée «Davos» en raison de ses liens étroits avec la ville alpine, avait lieu à l'extérieur de Davos en 2002, lorsqu'elle a été déplacée à New York pour montrer sa solidarité avec la ville à la suite des attentats terroristes du 11 septembre et aussi en raison des coûts de sécurité que suite aux attentats qui ont atteint des millions de CHF (francs suisses).

Autres événements du WEF

               Le WEF organisera également d'autres événements l'année prochaine - en janvier, une réunion virtuelle appelée The Davos Agenda, à une époque où la réunion habituelle de Davos a lieu. En avril à Tokyo, le Sommet mondial sur la gouvernance technologique est prévu, cette fois en personne.

Nouvelles restrictions en Suisse

               Le WEF a décidé de retirer sa réunion de «Davos» de Suisse en raison de la deuxième vague de cas de coronavirus se propageant à travers le continent et des conditions de santé encore incertaines dans les prochains mois. Vendredi dernier, la Suisse a signalé 4.000 nouveaux cas de COVID-19, toujours très élevé compte tenu de la population du pays. Pendant ce temps, Singapour n'a eu que quelques cas par jour récemment. Pour lutter contre la pandémie, le gouvernement fédéral a décidé d'introduire certaines restrictions, même si son approche précédente était beaucoup plus insouciante qu'au printemps et que le verrouillage complet n'avait pas été ordonné, contrairement à d'autres pays. La Suisse voulait éviter le verrouillage complet et d'autres dommages à l'économie, qui a déjà perdu des millions de francs suisses, également en raison du très bon taux de change du CHF, qui nuit aux exportations. Les premières mesures à l'échelle nationale seront à nouveau introduites à partir du 12 décembre. Les rassemblements publics seront limités à cinq personnes pour un maximum de deux ménages, mais pendant la période des fêtes, du 24 décembre au 31 décembre, il serait doublé à 10 personnes. Tous les restaurants, les installations de loisirs et de sport doivent être fermés après 19 heures chaque jour et complètement fermés le dimanche, sauf pour les stations de ski considérées comme des activités de plein air. En outre, les services religieux, les réunions législatives et parlementaires peuvent continuer comme d'habitude. Dans un mouvement extraordinaire, tous les services ferroviaires transfrontaliers entre l'Italie et la Suisse s'arrêteront à partir de jeudi. Normalement, de nombreux travailleurs frontaliers utilisent les services ferroviaires, mais le nombre de passagers est désormais limité et le personnel des trains n’a pas la capacité d’effectuer tous les contrôles de sécurité requis par le gouvernement italien. Les travailleurs frontaliers devront utiliser d'autres moyens de transport.

ExchangeMarket.ch
ExchangeMarket.ch