menuclose

ACTUALITÉS

ACTUALITÉS
Appétit pour le CHF et les monnaies refuges

Appétit pour le CHF et les monnaies refuges

17 August 2021

Le taux de change du CHF est resté stable mardi, car les investisseurs ont désormais de l'appétit pour les actifs sûrs, au lieu des actifs plus risqués.

L'humeur au risque


    Le franc suisse et le yen japonais, deux des valeurs refuges les plus populaires, ont connu de bons taux de change mardi, les investisseurs n'étant pas d'humeur à faire des investissements risqués. Le taux de change du franc suisse était de 1,0745 franc par rapport à l'euro et de 0,9124 franc par rapport au dollar américain. Le taux de change CHF/EUR était proche du sommet de neuf mois qu'il a atteint au début du mois. De même, le dollar américain, considéré comme une monnaie refuge, s'est maintenu. Les causes de l'humeur des investisseurs à acheter des francs suisses et d'autres devises étaient peu nombreuses. Premièrement, la diffusion de la nouvelle variante du COVID-19, le Delta. Deuxièmement, les données économiques décevantes en provenance de Chine. Troisièmement, la situation difficile en Afghanistan, où les Talibans ont pris le pouvoir. 

Nouveaux planchers de l'EUR/CHF


    Le fait que l'EUR/CHF atteigne de nouveaux planchers cet été est l'un des faits marquants du marché des changes, qui est par ailleurs assez stable ces derniers temps. Le CHF est normalement fort, mais aujourd'hui, la politique de la BCE semble avoir un impact sur le taux de l'euro, ce qui entraîne une hausse du taux du CHF. En mars, l'EUR/CHF s'échangeait à un bon niveau de 1.1150, mais il a ensuite atteint un niveau décevant. Il convient toutefois de noter que la faible inflation en Suisse signifie que la valeur réelle du CHF pourrait être inférieure de 4 % aux sommets connus depuis 2015. Par ailleurs, la forte baisse des taux réels de l'euro au cours de l'été pourrait être due au fait que le marché pense que la Banque centrale européenne maintiendra les taux nominaux plus bas pendant une période plus longue ou que sa stratégie de réflexion fonctionne. La BCE élargit continuellement son bilan, tandis que la BNS maintient sa politique de taux d'intérêt bas et ses nombreuses interventions sur le marché des changes. La BNS ne dispose pas de suffisamment d'actifs sur le marché intérieur pour réussir un assouplissement quantitatif comme le fait la BCE.


Quelle est la prochaine étape pour le taux de change du CHF ?


    Lorsque la BNS s'inquiète d'un taux de change trop élevé du franc suisse, elle intervient normalement sur le marché des changes. Certains experts pensent que la tolérance de la banque pour le prix de l'EUR/CHF est maintenant de 1,03 avant qu'elle ne fasse des mouvements agressifs sur le marché des changes, car ce point est plus proche du CHF pondéré par le commerce réel. D'autres pointent vers 1,05 ou même 1,07. Le premier point est proche du plus bas de l'année dernière. Certains signaux sur l'orientation de la politique de la BNS pourraient être offerts après la prochaine réunion prévue pour le 23 septembre. Quoi qu'il en soit, la perspective à long terme d'un taux de change EUR/CHF plus fort est maintenant repoussée à 2022, après le tournant possible du cycle de la BCE.

www.exchangemarket.ch
www.exchangemarket.ch